Encore et toujours des interrogations (2)

Publié le par nathasarah

Et me voilà seule, une fois chacun rentré chez soi, à regarder les étoiles et la lune qui se couche derrière l’horizon, avec allez savoir pourquoi une envie de rire à chaque fois que la chouette qui a rejoint notre petite forêt chante.
Il est vrai que j’y avais pensé il y a très longtemps à cette possibilité là, à l’instar de quelques rares artistes, de tout faire moi-même. Ne serait ce déjà que par la crainte de voir l’histoire de Sarah amputée ou déformée par quelqu’un qui n’aurait pas compris le sens profond de ce destin si extraordinaire qui m’a été soufflé pour que je couche son histoire sur le papier.

Ainsi, prenant très au sérieux ces signes envoyés par le Destin, que nous appelons ma grande sœur de cœur et moi Saint Nazard, j’ai passé deux jours et deux nuits à laisser venir à moi toutes les idées les plus folles, ne voulant en écarter aucune de crainte que ce ne soit justement celle là la bonne. Au fil de ces réflexions, une évidence m’est apparue : il faut que nous travaillons à la préparation de ce tournage sur les deux plans.
Le premier, bien sur celui dont rêve tout réalisateur, préparer notre tournage en sachant que nous avons un ou plusieurs producteurs qui nous financent et qui nous permettent de faire les choses « en grand »
Le second, probablement pas inintéressant, préparer notre tournage avec de petits moyens et avec une foi à abattre des montagnes.

J’ai déjà glané différentes infos, galvanisée par toutes ces énergies généreusement offertes par tous ces jeunes gens et filles qui ont passé tant et tant de temps à la maison, et comme St Nazard fait bien les choses, enfin je devrais dire qu’il va véritablement dans mon sens, je fais déjà des plannings pour les heures de liberté que je devrais retrouver d’ici la fin de l’année.
Comme vous pouvez vous en douter, je vous en dirai plus au fur et à mesure… je ne sais pas moi-même où je vais à l’heure qu’il est.

Publié dans Sarah - le Film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article