Petit bilan de l'année avant l'heure H

Publié le par nathasarah

Pour une fois dans l’année, je me plie à la tradition classique pour faire un petit bilan de l’année écoulée.

Janvier : premier licenciement économique dans un climat des plus tendus avec menaces et autres manœuvres d’intimidation d’autres salariés…on oublie très vite !!!

Février : ma petite sœur m’annonce son prochain mariage en mars 2010 et me demande d’être son témoin (heureusement, elle ne me considère pas comme la "brebis galeuse" de la famille, tant pis pour les autres), premiers soucis de santé… ma Sœur d’Ame réussit à me pousser aux fesses suffisamment fort pour me convaincre de publier mon deuxième roman à compte d’auteur et m’apporte son soutien sous plusieurs formes. Saurai-je un jour la remercier à la hauteur de tout ce qu'elle m'apporte ?

Mars : premiers gros soucis dans mon deuxième emploi et les assedics se rendent enfin compte que j’existe pour la plus grande joie du banquier. Je reçois mes exemplaires du roman « Les Héritières de la Légende » et je tire virtuellement la langue au premier éditeur qui n’a d’ailleurs toujours pas donné de réponse à ce jour…

Avril : vacances scolaires très attendues : ma Sœur d’Ame va me rendre visite, grandes joies en perspectives puisque nous partons ensuite à la rencontre d’autres personnes dont nous avons fait connaissance sur le net, au hasard d’un forum ésotérique. Journée mémorable, nous avons effrayé toute une populace endimanchée un lundi de paques dans un petit village de bourgogne qui doit encore en parler (surtout la proprio du restaurant-infame- dans lequel nous avons déjeuné)

Mai : le 2, naissance de Miss Chaussette qui me charme et me fait tourner en bourrique autant qu’elle le veut. Augmentation des soucis de santé, obligée cette fois ci de regarder les choses en face et d’aller voir le médecin pour faire un point sérieux… ce qui me vaudra une belle « engueulade » au passage (interdiction de me dire que je l’avais méritée)

Juin : nous commençons à compter les jours qui me séparent des vacances tant attendues dans notre petit village sur le massif du Tanargue en Ardèche. Toujours pas bien physiquement sans que le neurologue consulté ne me prenne au sérieux, mauvaise réaction de ma part, j’envoie tout ballader en me disant que Karkass tiendra si je le décide… grossière erreur, Karkass me fait une mauvaise blague : pertes totales de forces et de sensation, titine finit sa vie dans un mur à la sortie d’un virage. Le Ciel était avec moi, tout va bien, je suis toujours là et peut fêter avec mon tendre mari nos 25ans de mariage.

Juillet : enfin les vacances, repos total au cœur de l’Ardèche, bercée par les bêllements des moutons et le chants des ruisseaux à flanc de montagne. Mon cher mari me fait le cadeau que j’attendais, un voyage en amoureux à Ste Lucie, à la rencontre des loups. Retour au travail pour deux jours, le médecin du travail me déclare inapte au travail… rebelote pour une série d’examens…

Aout : repos forcé à la maison, premiers résultats d’examens, notre z’ado s’affranchit doucement, profite de ses vacances avec ses « copains » du moment, même en étant à la maison, je ne vois pas ce qui se profile à l’horizon…

Septembre : rentrée des classes catastrophique, fugue puis retour du z’ado sain et sauf, toute la famille est chavirée mais découvre au final que les liens et l’affection des uns pour les autres est plus forte encore que chacun pouvait le penser.

Octobre : toujours pas au travail, impossible de conduire très longtemps sans être épuisée ; les examens se poursuivent et les médecins ne comprennent toujours rien, je dois être montée à l’envers ! z’ado découvre un mini chaton frigorifié, abandonné ou perdu, on ne saura jamais, et le ramène à la maison où il est accueilli, adopté en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Z’ado le baptise Kyra et nous voilà partis pour choyer ce petit bout de chat au biberon et à faire du portage pour lui apporter le réconfort dont il a besoin pour bien grandir.

Novembre : premières vacances scolaires qui font du bien à tout le monde, la pression retombe un peu, z’ado a enfin su nous dire ce qu’il voulait faire de son avenir, grand soulagement de le voir se projeter dans l’avenir. Après des mois de travail, encore et toujours soutenue, aidée par ma Sœur d’Ame qui est la meilleure documentaliste que je connaisse à ce jour, je termine mon troisième roman « Les Sources de la Légende ». Après avoir mis au point les couvertures, textes et autres détails, je lance une souscription pour l’impression de ce volume pour lequel je n’ai plus les moyens financiers nécessaires : eh oui, cela coûte très cher d’être malade, on y pense pas tant que l’on y est pas confronté… peut importe, l’espoir reste le maître mot en ces instants. Autre bonne nouvelle, grâce à Roman, le jeune homme qui m’aide sur le projet de film de Sarah (adaptation de mon premier roman à l’écran), je suis mise en contact avec Olivier R. lui-même scénariste, dialoguiste professionnel qui nous propose son aide gracieusement, affaire à suivre dans les prochains mois…

Décembre : encore un licenciement économique, cette fois ça y est, je suis totalement sans emploi, j’apprend à ruser pour bénéficier des aides auxquelles on a droit dans ces cas là à la condition de ne pas être malade (comme si je l’avais choisi)… peu m’importe, après tout cela me laissera le temps d’écrire mon 4ème roman déjà entamé, l’écriture me manquait et de nouveaux personnages me hantaient déjà avant même d’avoir fini le 3ème … z’ado a repris la capoeira, ce qui est très rassurant pour son équilibre, il a renoué plus encore avec la musique qu’il pratique assidûment, créant de nouveaux morceaux qu’il s’est enfin décidé à noter pour ne pas les oublier (peut être motivé par le fait qu’un de ses morceaux est déjà retenu pour la BO du film en projet). Pour ce qui est de la santé, toujours des interrogations avec un début de réponse, sûrement pas la solution mais au moins un moyen d’éviter que ça ne dégénère encore plus, le neurochirurgien a eu la gentillesse de me préciser que ma colonne part en morceaux (merci, m’sieur ça je le sens tous les jours !) et que le pronostic des quatre roues à la place des deux jambes pour mes vieux jours se précisent (m’en fiche du moment que je garde mes deux bras pour écrire et ma tête pour créer des histoires dont j’espère qu’elles plairont toujours autant à mes lecteurs). Petit bonheur très drôle, avoir réussi à bluffer ma Sœur d’Ame avec un cadeau d’anniversaire auquel elle ne s’attendait pas (du moins par la taille). Autres bonheurs, mes enfants sont heureux, les vrais par le sang, et les autres par affection, un petit garçon est né chez l’un d’eux, une nouvelle génération commence à se dessiner, promesse de bonheurs et de merveilleux instants…

 

Voilà, je crois que j’ai fait le tour, il me reste à réfléchir sur certains éléments à prendre en compte pour l’année qui vient, je ne suis pas du style à prendre ce qu’il est convenu d’appeler de bonnes résolutions, du moment que chacun est heureux autour de moi, cela seul est important finalement… j’espère avoir la sagesse d’apprécier chaque instant à sa juste valeur, de voir toujours le bon coté des choses, des évènements et de garder la foi en des jours toujours meilleurs pour la plus grande joie de chacun d’entre nous...

 

 

Publié dans Vie de tous les jours

Commenter cet article

NightWind 29/12/2009 22:47


Une sacrée année que ce 9 qu'on attendait ! A lire ce bilan, j'en ai la tête qui tourne, sans doute l'effet "condensé" y est-il pour beaucoup.
Quoi qu'il en soit et puisque la période s'y prête, je profite de l'occasion pour te souhaiter une année 2010 si possible moins riche en (més)aventures, dans tous les cas plus sereine, et qui
t'apporte la solution aux soucis de santé tout en préservant les bonheurs du quotidien.
Plein plein de bisous