Un début de réponse à une question muette...

Publié le par nathasarah

Quelques semaines plus tard, à l’occasion d’un déplacement pour l’association de Capoeira dont je m’occupe, mon plus jeune fils qui m’accompagne, remarque pendant le trajet une boutique dont il savait qu’il y trouverait des accessoires pour un jeu qu’il possède. Aussitôt, il me demande donc la possibilité de pouvoir s’y rendre sur le chemin du retour, ce que j’accepte sans attendre, sachant que notre après midi serait assez longue pour lui, une sorte de récompense pour la patience dont je savais qu’il ferait preuve.
La fin de l’après midi nous voit donc franchir le seuil de cette boutique où nous retrouvons par le plus grand des Hasards l’un des jeunes dont j’avais fait connaissance lors du week end dédicace du mois de décembre, Yoan.
N’ayant aucune réponse des différentes sociétés de production de cinéma que j’avais contactées depuis plusieurs mois, et ayant toujours une idée de rechange, je lui demandais donc s’il n’avait pas parmi ses connaissances, des jeunes gens qui seraient à même de faire une bande dessinée, une autre manière de mettre en images mon scénario puisque finalement la trame de l’histoire était faite, qu’il ne restait plus qu’à faire les illustrations.
C’est alors qu’une jeune fille brune nous rejoint en me demandant si j’étais bien la maman de Krystoff, me plongeant dans l’incertitude et me faisant me demander où j’avais bien pu rencontrer cette demoiselle que j’avais visiblement oubliée. Fort heureusement, Laurie, puisque c’est son nom, me rassura très vite en me disant simplement que mon fils avait bien fait ma description (et c’est là qu’on se pose la question qui fait presque peur à tous les parents : mais qu’est ce qu’il a bien pu dire ???). Dans la mesure où elle avait entendu la conversation que j’avais eu avec Yoan, qui est son frère comme je l’appris plus tard, Laurie me proposa de me donner les coordonnées de plusieurs réalisateurs qu’elle connaissait pour avoir travaillé avec eux dans le cadre de  sa participation aux décors de plusieurs courts métrages et d’un long métrage.
C’est là que je commençais à entrevoir un début de réponse à mon week-end à Lyon, ma rencontre avec ce groupe de jeunes gens n’était en rien due au hasard…
De fil en aiguille, Quentin, mon plus jeune fils, ayant terminé ses achats, je quitte Laurie après avoir échangé nos coordonnées et promis de nous contacter très rapidement pour voir ce qu’il était possible de faire pour mettre enfin mon projet de film sur la voie. Seulement voilà, le Destin (vous l’appellerez comme bon vous semblera) semblait ne pas se satisfaire de cette entrevue somme toute un peu rapide et Laurie sortit à son tour de la boutique, dans la nuit tombée et sous une pluie battante. Mettez vous à ma place, je ne pouvais pas laisser ainsi cette jeune fille qui m’avait proposé une aide inespérée sans même me connaître. Je l’invitais donc dans ma voiture et la raccompagnais chez elle, tout en continuant à discuter de nos expériences d’écrivains, elle ayant eu le courage et peut être aussi la chance d’être publiée à 18 ans pour un ouvrage destiné aux enfants.
Nous nous quittons plus d’une heure plus tard, Laurie avec une véritable envie de prendre part à mon projet, moi avec une étrange idée d’avoir peut être trouvé ma Sarah (probablement ses grands yeux et son enthousiasme communicatif)…
Il me restait encore des éléments de réponse à obtenir mais j’avais conscience à présent de n’être pas la seule à tirer sur les fils de mon Destin, qu’en dehors de mes amies et proches qui me soutenaient avec toujours autant d’affection, d’amour, il semblait y avoir une présence autre qui m’accordait ses faveurs…

Publié dans Sarah - le Film

Commenter cet article